Indemnisation en cas de vol annulé : Ce qu’il faut retenir !

Quoi de plus désagréable que de découvrir, les valises à la main devant le tableau d’affichage de l’aéroport, que le vol qui était censé nous conduire en vacances a été supprimé ? Bien plus qu’un simple avion qui ne décolle pas, ce sont des envies d’évasion ou des retrouvailles en famille qui sont mises en suspens. Heureusement, il est possible d’obtenir une indemnisation en cas de vol annulé. Conditions, montant, démarches : on vous explique tout.

annulation-de-vols

Vol supprimé : quels sont vos droits ?

Selon la réglementation européenne, en cas de suppression de vol, la compagnie aérienne est tenue de proposer à ses voyageurs trois alternatives :

  • le remboursement du billet au prix d’achat ;
  • un autre vol dans les mêmes conditions et les meilleurs délais ;
  • ou un autre vol à une date ultérieure.En outre, quelle que soit l’option choisie, une indemnisation est possible sous conditions.

VOL ANNULÉ, RETARDÉ OU SURBOOKÉ ?
Obtenez entre 250€ et  600 €  d’indemnité par passager.




Service proposé par Indemniz
* Selon éligibilité du vol. Selon règlement CE 261/2004

Les conditions pour être indemnisé en cas d’annulation de vol

Tout d’abord, pour pouvoir prétendre à une indemnisation, l’annulation du vol doit survenir moins de 15 jours avant le départ. Cette condition exclut les cas de force majeure induits par une situation imprévisible : conditions météorologiques défavorables, défaillance technique de l’avion, grève des contrôleurs aériens, etc.

Le dédommagement dépend également du trajet du vol concerné :

  • départ de l’UE vers toutes destinations : indemnisation prévue quelle que soit la compagnie aérienne ;
  • départ hors UE vers l’UE : indemnisation seulement si la compagnie est européenne ;
  • vol entièrement hors UE : pas d’indemnisation possible.

 

Dédommagement pour vol supprimé : des montants variables

Le montant de l’indemnité en cas d’annulation de vol varie selon la distance du trajet prévu :

  • jusqu’à 1 500 km : 250 € ;
  • de 1 500 km à 3 500 km : 400 € ;
  • plus de 3 500 km : 400 € dans l’UE et 600 € hors UE.

Ainsi, pour un vol de Paris à Montréal avec Air Transat, l’indemnité forfaitaire sera de 600 € par exemple.

La demande d’indemnisation doit être adressée à la compagnie en lettre recommandée avec accusé de réception dans un délai de cinq ans. Il est conseillé de compléter la demande avec une copie du billet, un RIB et idéalement une explication du préjudice causé par cette annulation.

vol annulé

Les recours possibles en cas de refus d’indemnisation

La procédure d’indemnisation peut être longue, voire ne pas aboutir. En cas de non-réponse ou de refus injustifié (par exemple, évocation par la compagnie d’un évènement imprévisible qui semble infondé), il convient d’adresser une nouvelle demande complétée avec un maximum de pièces justificatives à la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC). Si toutefois le différent persiste, porter l’affaire en justice sera le dernier recours.

Vous connaissez maintenant la procédure à suivre en cas d’annulation de vol. Notez cependant que seulement environ 1 % des vols sont concernés, le risque que cela vous arrive est donc minime et ne doit pas vous empêcher de prévoir sereinement vos prochaines vacances  !

Avez vous aimé cet article ?

Notre avis
Date
Pour
Indemnisation en cas de vol annulé
Note
41star1star1star1stargray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.